François Hollande est un « mauvais président » pour deux Français sur trois

Le sondage qui révèle l’intox de la presse sur « l’esprit du 11 janvier »

Pour 67% des personnes interrogées lors d’un sondage publié samedi dans le Parisien, François Hollande est un « mauvais président »

Malgré les efforts de l’Elysée pour reconquérir l’opinion et faire croire à sa popularité retrouvée dans… Le Monde, une majorité de Français reste mécontente.
 
L’effet Charlie n’aura été qu’un leurre et l' »esprit du 11 janvier » du pipeau médiatiques: les sondages sont toujours sans appel pour François Hollande.
Le 19 janvier 2015à peine le délai de décence écoulé, le baromètre IFOP-Fiducial s’empressait d’affirmer que « la cote de popularité du président de la République est en hausse de 21 points« , Le Monde, journal socialiste du soir clamait en titre:  » Bond de popularité pour François Hollande. » Et de positiver : « 40 % des sondés [qui] disent satisfaits de l’action de François Hollande,  » quand six sur dix ne l’étaient pas… 
Les 5 et 6 février, une enquête Odoxa  publiée samedi dans Le Parisien annonçait,  deux semaines plus tard, que deux Français sur trois (67%) estiment qu’il est un « mauvais Président de la RépubliqueEn l’aggravant, ce dernier sondage confirme le précédent que Le Monde avait habilement présenté sous un angle « favorable ». On peut, certes, considéré qui la cote présidentielle est « moins pire » qu’en juillet dernier, quand 77% des sondés estimaient qu’il n’était pas un bon chef de l’Etat, mais les pseudo « effet Charlie » ou « esprit du 11 janvier » est une vaste entourloupette qui ne fonctionne guère que parmi les lecteurs du Monde.
 
Testé sur les attributs présidentiels, le résultat est encore négatif 
 
Chute à l’Elysée d’Helle Thorning-Schmidt, premier ministre du Danemark avant la marche républicaine » du 11 janvier 2015 à Paris

Si 54% des sondés le trouvent sympathique, une majorité de sondés ne le trouve ni charismatique (81%)ni dynamique, (78%)ni compétent (67%) ni courageux (58%).


Les personnes interrogées semblent regretter son prédécesseur.
 
Plus de la moitié (56%) pense qu’il est « plutôt moins bon » que Nicolas Sarkozy, quand 41% penseraient qu’il est « plutôt meilleur ».
 
Le peuple de gauche n’a toujours pas trouvé mieux
69% des sympathisants gardent une bonne opinion de lui et presque autant trouvent qu’il est un bon Président (68%). Mais il peut encore mieux faire auprès d’eux : deux sympathisants sur trois ne le trouvent pas assez à gauche
 
Enquête réalisée les 5 et 6 février auprès d’un échantillon de 1.008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par internet, selon la méthode des quotas.
 

Un tiers des électeurs de François Hollande ne revoterait pas pour lui

Les sondages se suivent, mais ne se ressemblent pas !

Le retournement, c'est celui de son électorat

Il annonce un retournement économique, mais c’est celui de son électorat

Un sondage CSA sur la présidence de François Hollande, deux ans après son élection à la tête de l’État vient confirmer le sérieux doute qu’inspire le précédent, concocté et publié par Le Parisien. Le quotidien donnait à croire que les Français approuvait largement la politique de Hollande mise en oeuvre par Valls, mais on apprend aujourd’hui qu’un électeur sur trois ayant voté Hollande au second tour sous la pression de la presse ne referait pas ce choix.

L’enquête a été réalisée sur internet du 22 au 24 avril par l’institut CSA, pour le groupe Nice-Matin, sur un échantillon représentatif de 1.048 personnes. Les sondés ont ainsi répondu à plusieurs questions, dont la suivante: « Si le second tour de l’élection présidentielle opposant François Hollande à Nicolas Sarkozy avait lieu dimanche prochain, voteriez-vous à nouveau pour François Hollande?« 

Les électeurs de Mélenchon et Bayrou partagés

Sans véritable surprise, 35% des sondés – déclarant avoir voté pour François Hollande au second tour en 2012 – affirment qu’ils ne referaient pas le même choix si la situation se représentait. Parmi eux, 16% déclarent qu’ils ne le feraient « certainement pas » et 19%, moins catégoriques, qu’ils ne le feraient « probablement pas« .

Une tendance qui s’observe logiquement chez ceux qui n’avaient pas voté pour le chef de l’Etat au premier tour: 41% chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et 44% chez ceux de François Bayrou.

Cette position est toutefois minoritaire puisqu’à l’inverse, deux électeurs de François Hollande sur trois affirment qu’ils renouvelleraient leur vote en sa faveur, dont 44% « certainement« .

Sarkozy ne ferait pas mieux

La défiance des électeurs à l’encontre du chef de l’Etat pourrait-elle être profitable à Nicolas Sarkozy? Il semblerait que non, puisque 58% des sondés estiment que ce dernier n’aurait pas fait mieux s’il avait été réélu en 2012.

Sondage exclusif Institut CSA / Nice-Matin réalisé par Internet du 22 au 24 avril 2014. Echantillon national représentatif de 1.048 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération