Hollande reperd huit points de popularité: rechute du grand corps malade

Le soufflet de Charlie hebdo retombe

Avec 30% d’opinion favorable, la popularité de François Hollande est en net recul

Sale temps pour Hollande

Manuel Valls perd lui aussi sept points, à 52%, c’est-à-dire sept points de moins, selon le baromètre mensuel Ipsos-Le Point publié lundi.
Fin de l’ « effet Charlie » pour l’exécutif. Ce recul ne les ramène toutefois pas encore aux niveaux critiques d’avant les attentats de djihadistes de France à Paris, il y a un mois. La cote du chef de l’État reste en effet 12 points supérieure à celle de décembre. Celle du Premier ministre est de 16 points supérieure à celle de la fin d’année.

Globalement, 67% des personnes interrogées (+10 pts en un mois) ont une opinion défavorable du président de la République. Seulement 3% ne se déterminent pas. Concernant Manuel Valls, elles sont 43% à émettre un jugement défavorable (+7). 5% ne se prononcent pas.

Juppé reste le leader politique préféré des Français sondeurs

Sifflé par des militants UMP et en recul de quatre points, Alain Juppé (56% d’avis positifs) reste nettement en tête du palmarès des leaders politiques, devant la directrice générale du FMI, Christine Lagarde (47%, +2 pts), et les ministres des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et de l’Écologie, Ségolène Royal (43% tous les deux). Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, arrive cinquième à 42% d’avis favorables (-5 pts).
Perdant deux points, le président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, rassemblerait 38% de jugements favorables). Parmi les sympathisants de l’UMP, il est 1er avec 76% d’avis favorables.

Une des seules à ne pas reculer, Marine Le Pen, gagne un point et se trouve avec 31% d’avis positifs au 20e rang.

* Sondage réalisé par téléphone les 6 et 7 février auprès d’un échantillon de 963 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Publicités

François Hollande est un « mauvais président » pour deux Français sur trois

Le sondage qui révèle l’intox de la presse sur « l’esprit du 11 janvier »

Pour 67% des personnes interrogées lors d’un sondage publié samedi dans le Parisien, François Hollande est un « mauvais président »

Malgré les efforts de l’Elysée pour reconquérir l’opinion et faire croire à sa popularité retrouvée dans… Le Monde, une majorité de Français reste mécontente.
 
L’effet Charlie n’aura été qu’un leurre et l' »esprit du 11 janvier » du pipeau médiatiques: les sondages sont toujours sans appel pour François Hollande.
Le 19 janvier 2015à peine le délai de décence écoulé, le baromètre IFOP-Fiducial s’empressait d’affirmer que « la cote de popularité du président de la République est en hausse de 21 points« , Le Monde, journal socialiste du soir clamait en titre:  » Bond de popularité pour François Hollande. » Et de positiver : « 40 % des sondés [qui] disent satisfaits de l’action de François Hollande,  » quand six sur dix ne l’étaient pas… 
Les 5 et 6 février, une enquête Odoxa  publiée samedi dans Le Parisien annonçait,  deux semaines plus tard, que deux Français sur trois (67%) estiment qu’il est un « mauvais Président de la RépubliqueEn l’aggravant, ce dernier sondage confirme le précédent que Le Monde avait habilement présenté sous un angle « favorable ». On peut, certes, considéré qui la cote présidentielle est « moins pire » qu’en juillet dernier, quand 77% des sondés estimaient qu’il n’était pas un bon chef de l’Etat, mais les pseudo « effet Charlie » ou « esprit du 11 janvier » est une vaste entourloupette qui ne fonctionne guère que parmi les lecteurs du Monde.
 
Testé sur les attributs présidentiels, le résultat est encore négatif 
 
Chute à l’Elysée d’Helle Thorning-Schmidt, premier ministre du Danemark avant la marche républicaine » du 11 janvier 2015 à Paris

Si 54% des sondés le trouvent sympathique, une majorité de sondés ne le trouve ni charismatique (81%)ni dynamique, (78%)ni compétent (67%) ni courageux (58%).


Les personnes interrogées semblent regretter son prédécesseur.
 
Plus de la moitié (56%) pense qu’il est « plutôt moins bon » que Nicolas Sarkozy, quand 41% penseraient qu’il est « plutôt meilleur ».
 
Le peuple de gauche n’a toujours pas trouvé mieux
69% des sympathisants gardent une bonne opinion de lui et presque autant trouvent qu’il est un bon Président (68%). Mais il peut encore mieux faire auprès d’eux : deux sympathisants sur trois ne le trouvent pas assez à gauche
 
Enquête réalisée les 5 et 6 février auprès d’un échantillon de 1.008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par internet, selon la méthode des quotas.