Notre-Dame-des-Landes : un extrémiste amputé de la main droite, suite à son affrontement avec des gendarmes

L’activiste nie s’être blessé en ramassant une grenade

Les fourgons de CRS déployés sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le 18 mai. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)Un homme a été blessé grièvement en ramassant une grenade dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), a indiqué la procureure de la République de Saint-Nazaire, Sylvie Canovas, mardi 22 mai. L’incident s’est déroulé vers midi au cours de heurts avec des gendarmes, en marge des travaux de déblaiement de squats détruits.

150717691Une cinquantaine d’opposants s’en sont pris aux gendarmes mobiles qui sécurisaient les travaux de déblaiement de squats, lançant de pierres et des cocktails molotovs, selon les premiers éléments de l’enquête. Pour « défendre leur intégrité physique » et disperser les opposants, les gendarmes mobiles ont répliqué aux jets de cockails molotov en utilisant des grenades lacrymogènes de type F4, « une munition à triple effet lacrymogène, sonore et de souffle« , a précisé le ministre de l’Intérieur , Gérard Collomb.

Son pronostic vital n’est pas engagé

« Selon les premiers éléments, un des opposants aurait tenté de ramasser une grenade tombée au sol en vue de la relancer sur les gendarmes. C’est alors que cette grenade a explosé, blessant gravement à la main un individu âgé d’une vingtaine d’années« , indique le communiqué du ministère de l’Intérieur qui précise que le blessé « a été immédiatement secouru par les gendarmes mobiles » et évacué vers le CHU de Nantes.

« Au regard des blessures occasionnées, il a été amputé de la main droite et demeure hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger », écrit le procureur de la Cour d’appel de Rennes. Selon des sources proches du dossier, le blessé a également été touché à l’abdomen. Deux opposants ont été interpellés.

Le procureur de la République de Saint-Nazaire a ouvert une enquête de flagrance confiée à la section de recherches d’Angers. De son côté, l’inspection générale de la gendarmerie nationale a été saisie, afin de préciser les circonstances exactes dans lesquelles les militaires de la gendarmerie nationale sont intervenus.

Les zadistes contredisent la version des autorités

Dans un communiqué, les squatteurs de la ZAD racontent que le jeune homme « ramassait des affaires, alors qu’une trentaine de personnes criaient leur dégoût aux gendarmes« . Selon eux, « il ne se passait rien de significatif à cet instant », « bien que quelques cailloux aient pu être lancés auparavant ».

Ils affirment que, soudainement, « une pluie de grenades s’est abattue sur le groupe qui s’est enfui en courant ». Et d’insister : « Il n’est pas possible que leur camarade ait ramassé une grenade alors qu’elle courait dos aux gendarmes ». D’après eux, « il est bien plus probable que la grenade se soit coincée dans ses vêtements ou qu’il soit tombé dessus »…

NDDL : le gouvernement n’en a pas fini avec les expulsions de zadistes

Des gendarmes à nouveau mobilisés pour une deuxième opération d’expulsions de squatteurs

Les gendarmes mobiles visent les zadistes qui n’ont pas déposé de dossier de régularisation.

blog -NDDL-squat de la Wardine a pb -dix-lieux-de-vie-evacues-dans-la-zad-16mai2018
Squat de la Wardine

Une deuxième opération d’évacuation est en cours, jeudi 17 mai, dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Une dizaine de « squats », lieux d’occupation illégaux par des activistes officiellement écologistes, mais plus sûrement anarchistes, sont concernés par l’arrivée des gendarmes. Des tirs de grenades lacrymogènes ont été entendus près de la forêt de Rohane et un hélicoptère et un drone survolaient la zone. Plusieurs barricades ont été érigées sur la départementale 81, dont une était en feu.


ddzaq_zwkaa0-wkLe général Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie nationale, est sur place. Il a eu un échange avec les zadistes auxquels il a communiqué la liste des « squats » qui vont être évacués, « de manière à ce qu’il n’y ait pas de surprise« , a-t-il fait savoir à la presse chargée de diffuser les précautions prises par les militaires. Le général a précisé que 19 escadrons de gendarmerie, dont deux en réserve, sont présents sur le secteur, soit 1.500 à 1.700 militaires. Selon la Gendarmerie, il n’y aurait pourtant eu ce matin que 80 zadistes. Contre 700 au plus fort lors de la première opération.

Expulsions au faciès

« Nous prévenons les personnes en cours de régularisation qu’elles ne sont pas concernées par la manœuvre », a-t-il précisé. Ne sont pas concernés ceux dont le dossier a été accepté et ceux dont le dossier est en cours d’instruction ». 

 

 

Parmi les lieux d’occupation ciblés, le général Lizurey a notamment montré sur une carte les sites du « Chat Teigne », « Plui Plui », « la Vosgerie » et « la Lande de Rohane », tous situés à l’ouest de la D81.

ddy6bnjx4aexc9q« On est là pour expulser les gens qui n’ont pas déposé de dossier et qui manifestement ne souhaitent pas régulariser leur situation (…) , a-t-il dit. « L’objectif pour nous c’est que les choses se passent bien », a insisté l’officier – un général 5 étoiles ! –  qui avait eu auparavant un échange avec une militante anti-aéroport d’une soixantaine d’années devant la Rolandière.

Selon la gendarmerie, quatre à cinq lieux de vie sont visés jeudi matin et une dizaine au total durant l’opération qui « va durer quelques jours, mais sera allégée pour le week-end », selon cette source. Une première série d’évacuations sur le site initialement prévu pour un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, auquel le gouvernement avait annoncé renoncer en janvier, avait été lancée le 9 avril dernier. 

Les opérations de déblaiement ont commencé.

ddyqfo-x4aawe_h

ddypvbexuaas1kj

#Zad #NDDL La cabane de la Vogerie, dans la forêt de Rohanne, vit ses dernières heures pic.twitter.com/4oFol9r2Lh

<center><blockquote class= »twitter-tweet » data-lang= »fr »><p lang= »fr » dir= »ltr »><a href= »https://twitter.com/hashtag/Zad?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw »>#Zad</a&gt; <a href= »https://twitter.com/hashtag/NDDL?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw »>#NDDL</a&gt; Opération déblaiement et remblaiement <a href= »https://t.co/rPGTeN7dZO »>pic.twitter.com/rPGTeN7dZO</a></p>&mdash; JFMartin (@JFrancoisMartin) <a href= »https://twitter.com/JFrancoisMartin/status/997016113606266881?ref_src=twsrc%5Etfw »>17 mai 2018</a></blockquote>
https://platform.twitter.com/widgets.js</center>