Les media se sont fabriqué un nouveau héros, le tueur évadé Redoine Faïd

Un héros chasse l’autre : Macron va-t-il le récupérer, à défaut de sa police ?

blog -Belmondo-helicoptere.jpeg
Jean-Paul Belmondo fait le show

Redoine Faïd, 46 ans, d’origine algérienne, est toujours en cavale après son évasion rocambolesque, en hélicoptère, d’une prison de haute sécurité… <br>Les media désigne ce tueur du doux nom de « braqueur », certes « multi-récidiviste« , ce qui n’enlève rien aux couronnes de lauriers qu’ils tressent à Redoine Faïd, qui plus est, toujours en fuite ce lundi matin « après son évasion spectaculaire«  la veille, par hélicoptère, du centre pénitentiaire de Réau, en Seine-et-Marne, selon une source proche de l’enquête. <br>C’est dans cette prison, réputée sûre, qu’en 2013, Yvan Colonna avait été transféré à la prison d’Arles pour suspicion de tentative d’évasion avec des explosifs.

Son frère, Brahim Faïd, qui se trouvait avec le tueur au parloir de la prison de Réau au moment de l’évasion ce dimanche, grâce à trois complices armés de fusils d’assaut et équipés d’une disqueuse, a été placé en garde à vue. <br>Son frère Fayçal a été condamné, le , à 20 ans de réclusion criminelle par la justice algérienne, pour avoir abattu la fonctionnaire de police Aurélie Fouquet lors de la fusillade de Villiers-sur-Marne de 2010.

Quelque 2.900 policiers et gendarmes sont à ses trousses depuis dimanche sur le territoire national

blog -Macron le terrible  helitreuillé.jpg
Et Macron fait son cinéma, dans le rôle de Redoine Faïd…

La ministre de la Justice admet qu’il y a «peut-être» eu une défaillance… <br>« J’ai demandé à ce qu’une mission d’inspection générale de la justice se rende sur place dès aujourd’hui et puisse voir comment les mesures de sécurité auraient été le cas échéant défaillantes pour que nous puissions y remédier », a déclaré la garde des Sceaux.<br>C’est la même qui, dès août 2017, visitant le centre pénitentiaire de La Farlède, près de Toulon, préconisa le téléphone portable en prison, pour raison humanitaire.

Le portable cellulaire n’aura jamais autant mérité son nom… L’idée de débrider les portables des détenus a été émise le 17 août par Adeline Hazan, contrôleur général des lieux de privation de liberté. « Cette idée n’a rien d’absurde, répondait Nicole Belloubet à la presse interloquée. Il faut donner aux détenus des moyens de communication. Par des portables contrôlés ou des lignes fixes. » Sauf que,  le lendemain, son ministère a nié les propos de la magistrate, avant de se rétracter à nouveau dans un cafouillage tout macronien. Une rupture de réseau ?

L’avantage des ministres issus de la société civile, c’est leur fraîcheur… On a ici à faire à du lourd : la garde des Sceaux Belloubet est magistrate et ex-membre du Conseil Constitutionnel. Rassurés ?

Partout sur le territoire national, les forces de police et de gendarmerie tentent depuis 24 heures de rattraper celui qui s’était déjà évadé il y a cinq ans de sa prison de Lille-Sequedin. <br>Dimanche en fin de matinée, un hélicoptère avec un « commando armé » de trois complices, dont le pilote avait été pris en otage, s’est posé dans la cour d’honneur de la prison pour faire évader Redoine Faïd, lors d’une opération qui a duré dix minutes. 

blog -evasion Redoine Faid-exploit de heros-grands titres juillet2018.jpgLe Parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance (!) des chefs d’évasion en bande organisée et d’association de malfaiteurs confiée à la DCPJ.

L’autre héros – déjà oublié – des media et de Macron était Mamoudou Gassama qui fit la fille de l’air en escaladant une façade d’immeuble pour sauver un enfant tombé d’un balcon.

L’acte héroïque d’un africain récupéré pour la défense des migrants clandestins

Mamoudou Gassama, l’homme qui a escaladé un immeuble pour sauver un enfant, est un Malien sans papier 

Et ça change tout ? 

Le jeune homme de 22 ans qui a sauvé, samedi soir, un enfant de quatre ans suspendu dans le vide au 4e étage d’un immeuble du 18e arrondissement de Paris, se nomme Mamoudou Gassama et vit à Montreuil (Seine-Saint-Denis). Il est aujourd’hui célébré par le monde politique et les media, mais si l’opinion est admirative, c’est de son acte de bravoure.

Résultat de recherche d'images pour "ian brossat"Or, pour les communicants de la gauche auto-proclamée « humaniste », l’important est de faire d’un cas particulier un phénomène général.  Ainsi, dès ce dimanche 27 mai, le frêle adjoint PCF à la maire PS de Paris, ci-contre, chargé du logement, de l’habitat durable et de l’hébergement d’urgence, Ian Brossat,  retient-il avant tout que le  jeune sauveur est un sans papier et qu’il est originaire du Mali. Tout à coup, le politicien ne craint plus les amalgames… Tous les Maliens clandestins sont des héros…

Résultat de recherche d'images pour « Le jeune homme qui a sauvé un bébé rue Marx-Dormoy en escaladant trois étages est sans papier arrivé du Mali en Septembre. Avis à ceux qui crachent sur les migrants à longueur de journée. Merci Mamoudou Gassama », a tweeté l’adjoint PCF à la maire de Paris, en charge du logement.

Et l’élu populiste d’insister dans un second tweet. « Il m’a expliqué être arrivé du Mali il y a quelques mois en rêvant de construire sa vie ici. Je lui ai répondu que son geste héroïque est un exemple pour tous les citoyens et que la Ville de Paris aura évidemment à cœur de le soutenir dans ses démarches pour s’établir en France ».

Un peu avant, Anne Hidalgo s’était empressée de féliciter le jeune homme.

« Un grand bravo à Mamoudou Gassama pour son acte de bravoure qui a permis de sauver hier soir la vie d’un enfant. J’ai eu plaisir à m’entretenir avec lui aujourd’hui par téléphone, afin de le remercier chaleureusement », a réagi sur Twitter, la maire absente.

Le héros n’a rien demandé pour lui, ni médaille, ni papiers

Félicité par de nombreux media pour son héroïsme, Mamoudou Gassama est désintéressé. Il a raconté à BFMTV avoir « vu beaucoup de monde en train de crier, et des voitures qui klaxonnaient« . « Je suis sorti, j’ai couru pour regarder les solutions pour le sauver. J’ai réussi à attraper le balcon, je suis monté comme ça et Dieu merci, je l’ai sauvé« , a-t-il encore réagi, en toute simplicité.

Les faits se sont déroulés dans le XVIIIe arrondissement vers 20h.

blog -Malien sauve enfant en escaladant facade immeuble Paris18-27mai2018.JPGLa scène, impressionnante, où l’on voit le jeune homme escalader à mains nues et en 30 secondes environ quatre balcons de la façade de l’immeuble jusqu’au 4e étage, pour récupérer l’enfant qui se trouvait suspendu par une main, dans le vide, à l’extérieur du balcon, a été filmée par des passants stupéfaits.

A la suite de ce sauvetage, le père de l’enfant a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête ouverte du chef de « soustraction à une obligation parentale« , qui a été confiée à la brigade de protection des mineurs, a-t-on précisé de source judiciaire.

Ian Brossat a-t-il fait de la récupération, avec la même insistance et le même empressement, lorsqu’un autre héros, le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, a donné sa vie pour sauver celle d’une employée du Super U de Trèbes, prise en otage au cours de l’attaque terroriste islamiste du 23 mars 2018.  L’assassin, qui s’est lui-même revendiqué de Daech, était un terroriste islamiste, Redouane Lakdim, et ce Franco-marocain né au Maroc a semé la terreur aux abords de Carcassonne, Aude, tuant trois personnes.

Lassana Bathily, héros de la prise d’otages à l’Hyper Cacher, sera naturalisé français

Une distinction méritée que ternit le pouvoir par sa récupération grossière

Accélération justifiée de la procédure mais promesse d’une cérémonie pompeuse

Lassana Bathily, Malien de 24 ans, a sauvé plusieurs otages de la supérette Hyper Casher en les cachant dans la chambre froide (Tim Stewart News/REX/REX/SIPA)Lassana Bathily, l’employé malien de la supérette casher qui a risqué sa vie en aidant des clients à se dissimuler dans la chambre froide pendant la prise d’otages de la Porte de Vincennes à Paris associée au carnage de Charlie hebdo, sera naturalisé français mardi, a publié le ministre de l’Intérieur.

En France depuis 2006, Lassana Bathily, 24 ans, avait déposé en juillet 2014 une demande de naturalisation. Une « cérémonie d’accueil dans la citoyenneté française » aura lieu mardi à 18h30 au ministère, a précisé Bernard Cazeneuve, qui a loué son « acte de bravoure« .
Si le comportement du jeune Malien est en effet courageux et méritant, le terme de « héros » est peut-être excessif: il sera porté au compte de l’émotion.
Et d’une récupération politicienne éhontée.