Fermetures de magasins Carrefour : un appel à la grève à partir du 4 juin

Le 4 juin, sera connu le nombre précis de fermetures de magasins en France

Fermetures de Carrefour : un appel à la grève lancé à partir du 4 juin dans les magasins

Après examen des dernières offres, le 18 mai, 227 magasins n’en avaient reçu aucune. Menant la politique du pire, la CGT tente de torpiller le Plan Bompard de restructuration avec un nouvel appel à la grève dans les rangs des salariés du géant français de la distribution à partir du 4 juin.  La CGT entend ainsi dénoncer les fermetures annoncées de magasins et « les licenciements qui vont en découler ».

Sur les 273 supermarchés en sursis, des anciens magasins Dia devenus Carrefour Contact, City et Marché, 227 n’avaient pas reçu d’offres concrètes lors du relevé de compteur, le 18 mai, a révélé Midi Libre le 19 mai. Ce chiffre est confirmé par le géant de la distribution qui annonce leur fermeture cet été, sauf offre surprise de dernière minute.

Recherche de repreneurs : des garanties exigées

Midi Libre publie la liste des Carrefour qui doivent fermer leurs portes en FranceLe 4 juin, ont été publiées les fermetures après examen des dernières offres de reprise qui étaient attendues, un chiffre qui sera officialisé en Comité central d’entreprise  (communes classées par ordre alphabétique dans chacune des zones ):

Centre Ouest : Bagneux, Bonneuil-sur-Marne, Breuillet, Brie Comte Robert, Château Thierry, Chilly Mazarin rue d’Athis, Coulommiers, Epernay, Fontenay-sur-Loing, La Courneuve Vaillant Couturier, Les Pavillons sous Bois, Malesherbes, Migennes, Montevrain, Nanterre République, Neuilly-sur-Marne Maltournée, Orléans-la-Source, Reims Nationale, Rosny-sous-Bois Hoffmann, Saints-Julien-les-Villas, Savigny-sur-Orge, Troyes, Villeneuve-Saint-George Appel du 18 Juin, Vulaines-sur-Seine.

Région parisienne : Clichy 117/119 Jean-Jaurès, Clichy 23 bd Jean-Jaures, Colombes Stalingrad, Herblay Thévenin, Longjumeau Docteur-Roux, Malakoff, Malakoff Brossolette, Paris Daumesnil-Legraverend, Paris Ducouedic-Dumoncel, Paris Montyon, Paris Nemours, Paris Ordener, Paris Poinsot, Paris Rivoli, Paris Vaugirard 236.

Est : Belfort, Bonneville, Bourg-en-Bresse Kennedy, Bourg-Saint-Maurice, Chalons-sur-Saône Kennedy, Chanas, Charvieu Chavagneux, Clermont-Ferrand Pourchon, Firminy, Gap Orient (Tokoro), Givors, Guillestre, Hericourt, Jassans Riottier, La Bresse, La Broque, La Ricamarie, La Talaudière, Le Creusot Jean-Garnier, Livron-sur-Drôme, Lons-le-Saunier Saint Désiré, Luxeuil-les-Bains, Lyon Bloch, Mably, Morestel, Moulins, Oyonnax, Pierre-Bénite, Pont-de-Roide, Pontcharra, Riom, Romagnat, Saint-Dizier, Saint-Pourcain-sur-Sioule, Saint-Vallier, Scionzier, Seynod, Thonon-les-Bains, Tigneu, Tulle, Ussel, Vandoeuvre-les-Nancy, Veauche, Villeurbanne Hyppolite-Khan, Villeurbanne Jean-Voillot, Voiron.

Nord : Aniche Vaillant-Couturier, Armentières, Auchel Georges-Bernard, Auchel route de Lillers, Avion Thumerelle, Bailleul, Béthune Barbusse, Béthune Rue d’Aires, Bohain-en-Vermandois, Bruay-la-Buissière Desseilligny, Bruay-la-Buissière Jules-Guesdes, Bruay-la-Buissière Raymond-Deruy, Caudry, Chauny, Comines, Denain Pyramide, Estaires, Fouquières-les-Lens Fusillés, Gravelines, Haillicourt, Haisnes la Bassée Humblot, Halluin, Henin-Beaumont,  Hersin-Coupigny, Hirson, Houplines, La Sentinelle, Laon, Lesquin Jean-Jaurès, Lievin Jean-Jaurès, Lievin Résidence Aurore, Linselles, Loos-en-Gohelle, Lumbres. Montigny-en-Gohelle, Nieppe rue d’Armentières, Noeux-les-Mines, Oignies, Rousies, Sains-en-Gohelle, Saint-Amand-les-Eaux, Saint-André-lez-Lille, Saint-Martin-au-Laert, Saint-Michel-sur-Ternoise, Saint-Pol-sur-Mer, Saint-Quentin Alexandre-Dumas, Saint-Quentin Cordier, Sallaumines, Sin-le-Noble Maréchal-Leclerc, Soissons avenue de Compiègne, Somain, Tourcoing rue des Francs, Tourcoing Testelin, Wambrechies, Wattignies, Wattrelos Martinoire, Waziers, Wizernes.

Nord-Ouest : Alençon, Amiens Henocque, Argenteuil Fosse-aux-Loups, Beaucouze, Beauvais Jean-Rostand, Beauvais Rue de Clermont, Bois-Guillaume Route de Neufchatel, Caen Demi-Lune, Chanteloup Les Vignes, Cholet, Compiègne, Coulaines, Coutances, Dreux, Evreux Lepouze (lots 1 et 3), Friville-Escarbotin, Garges-les-Gonesse, Gonesse, Gournay-en-Bray, Grand-Couronne, Jumel, La Courneuve La Tour, Le Havre rue de Cayeux,  Lisieux, Luce, Meru Louis-Lumière, Mezidon-Canon, Mezy-sur-Seine, Mouy, Noyon Carnot, Penvenan, Periers, Peronne, Pontoise, Rennes, Saint-Etienne-du-Rouvray, Saint-Marcel, Saint-Vigor-le-Grand, Saint-Malo.

Sud-Est (hors Occitanie) : Apt, Arles, Aubenas, Avignon-Sémard, Bollène Maréchal-Leclerc, Bollène Saint-Pierre, Château Arnoux, Istres, La Ciotat, Le Pradet, Marseille Belle-de-Mai, Marseille Crimée, Marseille Jeanne-d’Arc, Marseille Le Merlan, Marseille Sainte-Marthe, Miramas, Nice Pasteur-Gassin, Orange Lattre-de-Tassigny, Peyruis, Port-de-Bouc, Privas, Senas, Valréas.

Mais plus de 200 magasins s’apprêtent à fermer leurs portes et Carrefour tente donc, parallèlement, de reclasser des salariés en interne. « La direction des ressources humaines est mobilisée pour favoriser le reclassement interne des salariés concernés, dans le cadre d’un Plan de sauvegarde pour l’emploi, qui a fait l’objet d’un accord signé avec les partenaires sociaux en avril dernier« , souligne Carrefour.

Mais, la CGT exige désormais, dans un communiqué daté du 1er juin, que la direction de Carrefour « apporte des preuves » des recherches de repreneurs et « démontre que tout a été mis en oeuvre pour reclasser ces salariés en interne avec des conditions qu’ils seraient susceptibles d’accepter ». 

La Fédération CGT Commerce Distribution Services a saisi, parallèlement, la Direccte d’Ile-de-France, dans un courrier daté du 1er juin, en pointant ce qu’elle estime être des irrégularités dans la procédure suivie par Carrefour Proximité France.

La CGT demande, notamment, la reprise de certaines procédures, ainsi que des négociations qui avaient abouti à un accord majoritaire avec les syndicats et le report du Comité central d’entreprise du 4 juin, faute, assure-t-elle, d' »informations complètes sur la recherche de repreneurs ».

2.100 emplois sont en jeu

2100 emplois sont en jeu, mais les fermetures de magasins sont désormais imminentes. Les rideaux de ces supérettes de proximité doivent être baissés les uns après les autres en France, en l’espace de trois semaines, à partir du 30 juin.