Clandestins de l’Aquarius : « la panique gagne » l’Europe, raille Taubira

Mais c’est pour la Guyanaise l’occasion de critiquer l’UE qui résiste à la pression des ONG cherchant à lui imposer des migrants non désirés

blog -Taubira-colereChristiane Taubira dénonce l’attitude de l’Europe vis-à-vis de l’Aquarius. Dans une tribune parue dans le JDD, elle assure que, par le passé, « la société ne s’est pas effondrée » en accueillant des migrants.

Les migrants clandestins de l’Aquarius, qui ne sont pas victimes d’abord d’un imbroglio diplomatique entre l’Italie et Malte, mais avant tout de conditions de vie difficiles dans leurs pays de naissance – essentiellement l’Erythrée – , vont débarquer en Union européenne par l’Espagne, à Valence, dimanche. Or, l’altermondialiste Christiane Taubira trouve le moyen de déplorer l’attitude de l’Europe, via une tribune parue au Journal du dimanche.

Description de cette image, également commentée ci-aprèsPays de langues arabe et du tigrinia et de religions, pour moitié, chrétienne et musulmane (sunnite), le territoire érythréen a accepté  en 1962 son annexion par l’Ethiopie qui connut une révolution militaire socialiste, avec le soutien des Soviétiques. Une fois le régime d’Hailé Sélassié renversé en 1974, elle instaura en  la République populaire démocratique d’Éthiopie qui n’empêcha pas la poursuite de la guerre civile éthiopienne et qui fut de surcroît marquée par la guerre érythréenne de sécession. Suite à la victoire des mouvements de guérilla contre le régime militaire du du Derg, le Gouvernement de Transition d’Ethiopie (GTE) s’installa en mai 1991 et proclama l’indépendance de l’Erythrée en 1993. En, fut proclamée la République fédérale démocratique d’Ethiopie. Depuis le début des années 2000, l’Erythrée  dirigé par Isaias Afwerki, né en Erythrée italienne sous administration britannique, exerce une gouvernance répressive et autoritaire envers sa population, notamment via son service militaire, qui provoque un mouvement d’émigration important et aboutit à plusieurs descriptions du pays comme une « prison à ciel ouvert ». L’Erythrée n’a aucun lien historique avec l’Espagne ou la France, mais bien avec le Royaume Uni et l’Italie qui donne à la France des leçons que Macron accepte.

« La panique gagne » l’Europe, estime Taubira, militante indépendantiste

Partisane du « non » lors du référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe, elle déclare aujourd’hui que « l’Europe avait une occasion d’exister, de retrouver son magistère éthique sur une scène internationale pleine de fracas, où prospèrent la crânerie, la fourberie, l’ivresse de l’impunité, le désarroi. Elle avait l’opportunité et la capacité de prouver que ses chartes et conventions ne sont pas que chiffons de papier« , écrit l’ex-garde des Sceaux contestée des socialistes François Hollande et Jean-Marc Ayrault.

Christiane Taubira pointe du doigt notamment l’Allemagne qui « recule », l’Italie qui « bascule », et la France qui « fait des gammes sur la misère du monde ». « La panique gagne » le continent, résume-t-elle. « Dans toute l’Europe, cette impuissance fait la courte échelle aux extrémistes irresponsables et fanfarons, » assure-t-elle, méprisante des peuples qui manifestent leurs rejets de la dictature des ONG en leur imposant une immigration non choisie. L’ancienne ministre socialiste parle de l’Espagne, dont le gouvernement socialiste a accepté d’accueillir l’Aquarius, comme de « notre lueur ». <br>Ce gouvernement a accédé au pouvoir sur une motion de censure déposée par le socialiste Pedro Sánchez, dont  le secrétaire général du parti centriste Ciudadanos, José Manuel Villegas, dit que « la solution n’est pas l’opportunisme de Sánchez, qui semble vouloir arriver à La Moncloa par n’importe quel moyen ».

« La société ne s’est pas effondrée ». « Jamais dans l’histoire, lorsqu’il fallut accueillir une part du monde, la société ne s’est effondrée ni même affaiblie », raconte Christiane Taubira, rappelant à grands traits l’histoire des Espagnols fuyant le franquisme, mais occultant que l’Espagne a dû résister à plusieurs invasions mauresques, les « boat people » venus du fuyant le Vietnam [maoïstes] et le Cambodge [Khmers rouges], ou encore les victimes de la guerre des Balkans [empire ottoman], qui ont pu trouver un accueil en dehors de leur pays d’origine. Mais c’était avant les ravages de la Grande Guerre ou durant la Guerre froide et avant la crise financière et économique de 2008 ou la montée de l’islamisme avec son cortège de morts innocents par attentats terroristes.

« Il n’est pas question de dire ici qu’il est simple d’accueillir. Il ne s’agit ni d’enjoliver, ni de banaliser, ni même de dédramatiser (…) Mais le fait est : la société ne s’est ni effondrée ni même affaiblie, » selon elle. Elle absorba une part du monde et s’en épanouit, dans sa langue, sa gastronomie, ses arts, ses artisanats, sa littérature… », en conclut Christiane Taubira, sans sourciller.<br>Quand, en  avril 2002, elle ne craint déjà pas le ridicule en se portant candidate du Parti radical de gauche à l’élection présidentielle, elle obtint 2,32 % des voix au premier tour, réalisant l’essentiel de son score en France d’outre-mer, notamment en Guyane. <br>Selon un sondage Yougov/Le Huffington Post/CNEWS des 27-28 septembre 2017, elle obtient 13% d’opinions positives.

Migrants: l’Italie dénonce les « leçons hypocrites » de Macron

Macron tend les relations entre la France et l’Italie

blog -Salvini Matteo doigt pointé.jpgL’Italie lundi et la France mardi s’accordent pourtant pour ne pas accueillir les 629 migrants entre les mains des passeurs (humanitaires !) de l’Aquarius affrété par ‘SOS Méditerranée’, un consortium d’associations radicales de trois pays qui fait pression sur les Européens pour imposer des clandestins aux populations récalcitrantes, bien que la Syrie ne soit plus officiellement en guerre.  

Macron n’a pas hésité à dénoncer le « comportement » du gouvernement italien. 

Emmanuel Macron avait dénoncé la « part de cynisme et d’irresponsabilité du gouvernement italien », mardi et en Conseil des ministres, en termes peu diplomatiques et, qui plus est, entre partenaires européens.  

C’était ce mardi, après 48 heures de black-out à l’Elysée. Le sort de l’Aquarius crée ainsi de fortes dissensions jusqu’au cour de La République en marche, où plusieurs députés LREM reprochent à l’exécutif son attentisme, voire son « indifférence ».

A bord de l’Aquarius, mais aussi du Dattilo et de l’Orione, SOS Méditerranée assure le passage en Espagne où le nouveau premier ministre socialiste Pedro Sanchez crée un appel d’air  en proposait le port de Valence, tandis que Macron estime, lui, que «la France prend plus que sa part» dans l’accueil de clandestins.

L’Italie ne s’en laisse pas conter

Photo ALBERTO PIZZOLI/AFPMattéo Salvini a répondu vertement à Macron qu’il n’a pas de « leçons » à recevoir, selon une note de la présidence du Conseil citée par des media italiens.

Le ministère italien des Affaires étrangères a, quant à lui, jugé les déclarations de la France « surprenantes » et convoqué l’ambassadeur français à Rome. « Les déclarations concernant (le navire humanitaire) Aquarius qui proviennent de la France sont surprenantes », ajoute cette note, avant de souligner que « l’Italie ne peut accepter de leçons hypocrites d’un pays ayant préféré détourner la tête en matière d’immigration« .

Dans la foulée, le ministre italien de l’Economie a annulé sa rencontre avec son homologue français, Bruno Le Maire, prévue ce mercredi.

L’Italie rappelle qu’elle fourni un effort inégalé en Europe 

PLUS DE 900 MIGRANTS ONT DÉBARQUE EN SICILE, CE MERCREDI

Des réfugiés à Grande-Synthe en septembre.

Plus de 900 migrants qui se trouvaient à bord d’un navire des gardes-côtes italiens ont débarqué ce mercredi 13 au matin dans le port sicilien de Catane.

Ces arrivées interviennent au lendemain du départ vers l’Espagne du navire humanitaire Aquarius de SOS Méditerranée, qui était resté avec 629 immigrés à bord en stand-by pendant plus de 72 heures, l’Italie et Malte – où, avec Joseph Muscat, 39 ans, le parti travailliste exerce le pouvoir, depuis 2013 a refusé d’ouvrir à nouveau leurs ports.

L'Aquarius transporte 629 migrants à bord. Photo KARPOV/AFP

La majeure partie des 900 migrants débarqués à Catane se sont déclarés Erythréens. Le bateau transportait également environ 200 mineurs (isolés ?), dont le plus petit est un bébé de trois mois, instrumentalisé par la propagande de l’ONG Save the Children, qui ne considère pas un instant que les parents ont pris un risque considérable et qui n’engage qu’eux… La marche à travers le désert peut prendre plus d’un mois. La traversée en bateau de Libye vers l’Italie coûte environ 1.500 dinars libyens par personne, plusieurs milliers de dollars d’Erythrée à Marseille. Si le candidat à l’émigration n’a pas les moyens de payer, les passeurs le font travailler gratuitement pour eux, pendant des mois, avant de l’autoriser à embarquer. Le périple  d’un clandestin de l’Erythrée à la France, en passant par la Libye et l’Italie, est estimé à huit mois. Les enfants sont donc conçus en cours de voyage, par économie, et en sorte que la naissance ait lieu en Union européenne.
A noter au passage que, depuis
 décembre 2016, les belles âmes de Save the Children sont pointées par Frontex, l’agence européenne responsable de la coordination des activités des garde-frontières dans le maintien de la sécurité des frontières de l’Union avec les États non-membres, pour collusion avec les passeurs de clandestins en Méditerranée. 

Quelque 800 de ces migrants seront transférés dans d’autres régions italiennes, a précisé la préfecture de police locale. En attendant que ces clandestins fassent du « benchmarking » en Union européenne.

Macron met le ‘souk’ en Europe

Illustration.« Si les excuses officielles n’arrivent pas, le Premier ministre Conte fera une bonne chose en n’allant pas en France«  pour le sommet prévu vendredi, a déclaré Matteo Salvini à la mi-journée.
En fin de matinée, le ministre italien de l’Intérieur Salvini a appelé  Macron à faire preuve de « générosité » dans l’accueil des migrants, jugeant que la France n’a pas respecté ses engagements en ministère des Affaires étrangères français.

Intervenant devant le Sénat italien, il a rappelé que la France s’était engagée à accueillir plus de 9 000 migrants arrivés ces dernières années en Italie mais qu’elle n’en avait accueilli que 640, officiellement. Il a donc invité Macron à « passer de la parole aux actes et à donner un signal de générosité » en accueillant ces migrants.

« Si les excuses officielles n’arrivent pas, il vaudrait mieux annuler la rencontre prévue entre le président français et le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte fera une bonne chose en n’allant pas en France » pour le sommet prévu vendredi, a déclaré Matteo Salvini à la mi-journée.

 

 

Paris : début du démantèlement du camp de migrants de la Villette

Mercredi 30 mai aux aurores, les forces de l’ordre ont lancé  l’opération d’évacuation du plus gros campement de migrants parisien

blog -migrants evacués du camp du Millenaire-30mai2018.jpgLes associations dites humanitaires y avaient conduit quelque 1.117 clandestins, sur les 1.700 recensées au nord-est de la capitale, dans le XIXe arrondissement. L’opération a débuté peu après 6 heures du matin au « Millénaire », campement au coeur d’une bataille politique entre le gouvernement et la mairie socialiste de Paris, qui claironne sa volonté d’accueil de migrants en situation irrégulière.

35e organisée dans la capitale depuis trois ans, cette évacuation « conduira à l’hébergement temporaire des personnes concernées dans une vingtaine de sites de Paris et de la région parisienne« , a déclaré le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, dans un communiqué. Parmi eux, 64 vulnérables (femmes isolées, couples, familles, mineurs isolés) se sont vu proposer une solution d’hébergement temporaire, annonce la préfecture de police de Paris.

Originaires essentiellement du Soudan, de Somalie et d’Erythrée, sans aucun lien historique avec la France, ces migrants étaient installés dans des conditions de très grande précarité sous des tentes serrées le long du canal de Saint-Denis, sous le périphérique, encadrés par des membres d’associations également en périphérie de la loi.
Paris, le 30 mai 2018. - Evacuation des migrants du campement du Millénaire à Paris (XIXe).Dans l’attente de leur évacuation, tous les migrants étaient sortis de leurs tentes et attendaient dans le calme, leur sac à la main. « On ne sait pas trop où on va. Ici, c’était dur« , a avoué Issam, un musulman libyen arrivé ici il y a sept mois, son sac pour tout bagage sur le dos et sans-papier, candidat potentiel à une violence vindicative.

Près de 24 structures d’accueil, essentiellement des gymnases, détournés de leur fonction sportive et, semble-t-il, superflus, ont été mobilisés en Ile-de-France, des solutions de fortune, en attente pour accueillir les migrants, a indiqué la préfecture de police.

Deux autres camps bientôt évacués
Résultat de recherche d'images pour "campement du "Millénaire""« Si un dispositif calibré de pré-accueil n’existe pas sur l’ensemble du territoire, ce type de phénomène va recommencer« , a assuré Pierre Henry directeur général de l’ONG France terre d’asile,. Surtout si cette association les dirige à nouveau vers l’emplacement du camp du Millénaire.
Deux autres campements sont par ailleurs installés depuis des mois à Paris : canal Saint-Martin où vivent quelque 800 clandestins (surtout des Afghans) et porte de la Chapelle avec 3 à 400 personnes en situation irrégulière. « Ils seront évacués dès que possible et si possible la semaine prochaine », a annoncé à la presse le préfet de l’Ile-de-France, Michel Cadot. Ces trois campements concentraient en tout près de 2.700 personnes, précise le préfet.

Quel avenir pour les clandestins  du Millénaire ?

Image associée
Centre de pré-accueil des clandestins à Paris : 450 places

Dans ces 24 hébergements temporaires, les mille cent dix-sept illégaux du Millénaire mis à l’abri ce mercredi  pourront rester plusieurs jours, le temps de se reposer, de voir un médecin et d’être pris en charge. Leur situation administrative sera  examinée, afin de savoir de quelle réglementation, de quel statut, ils relèvent. Se trouvent parmi eux, aussi bien des primo-arrivants demandeurs d’asile que des « dublinés« A terme, les premiers pourront être orientés dans un centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) ou un centre d’accueil et d’orientation (CAO), afin d’obtenir le statut de réfugiés. Pour les seconds en revanche, la situation est plus complexe.

Les ‘dublinés » sont les migrants qui, en vertu du règlement Dublin de l’Union européenne, doivent faire leur demande d’asile dans le premier pays européen où ils ont été contrôlés, pas toujours celui dans lequel ils ont été acheminés. Ce mercredi, ces « irréguliers » ont aussi été mises à l’abri : il n’y a pas eu de « tri dans la rue », comme le souhaitait la mairie de Paris. Néanmoins, ils restent sous la menace d’un renvoi dans le pays où ils ont laissé leurs empreintes ou d’un retour …dans les rues parisiennes.

« Le rôle de la Ville de Paris sera essentiel, prévient le ministre de l’Intérieur, car si les campements se reconstituent, cette 35e opération n’aura servi à rien ». Mais concrètement comment éviter la reconstitution de nouveaux campements ? « On ne va pas faire de Paris, une ville grillagée où même les Parisiens ne pourront plus se promener sur les avenues sous prétexte que des migrants pourraient s’y installer« , riposte Dominique Versini, adjointe à la maire de Paris en charge notamment de l’accueil des réfugiés, qui prône davantage d’ouvertures de lieux d’accueil ou le retour de la « bulle » humanitaire.

Résultat de recherche d'images pour "Dominique Versini Raffarin"Selon Dominique Versini, née au Maroc et ancienne secrétaire d’Etat (2002-2004) dans les gouvernements Raffarin, puis Défenseur des enfants (« l’Etat a le droit de ne pas vouloir ce dispositif d’un centre humanitaire, mais par contre l’Etat a le devoir de mettre en place un dispositif assez solide pour accueillir tous ceux qui arrivent au jour le jour, et voir leur situation examinée et éviter ainsi les campements de rue ».

En mars, le centre de premier accueil des migrants​ a fermé Porte de la Chapelle. Un second pourrait-il bientôt ouvrir à Paris ?
Les reconductions à la frontière ne sont pas envisagés.

 

%d blogueurs aiment cette page :