Fusillade à Montrouge : la femme du tueur A. Coulibaly est toujours en fuite

Pendant ce temps, l’exécutif organise son triomphe

image

Dans l’enquête sur la fusillade de Montrouge qui a coûté la vie à une jeune policière stagiaire noire, l’épouse d’Amedy Coulibaly, Hayat Boumeddiene, est “toujours recherchée” dans l’enquête sur la fusillade mortelle de jeudi matin à Montrouge, ont confirmé des sources proches du dossier ce vendredi 9 janvier.

Les tourtereaux ne sont pas passés devant monsieur le maire, comme la loi républicaine en fait obligation aux autre Français.

Hayat Boumeddiene est la complice d’Amedy Coulibaly, qui est également le preneur d’otage tué ce vendredi au cours de sa sortie qui a déclenché l’assaut des forces de l’ordre sur l’épicerie casher parisienne dans laquelle il était retranché.

<span style="color: black;"« Elle ne figure pas parmi les personnes décédées ou blessées » lors de la prise d’otages et de l’assaut”, a expliqué une source proche du dossier. Amedy Coulibaly était lui aussi recherché dans l’enquête sur la fusillade de Montrouge.

<span style="color: black;"Certains pensent l’avoir vu s’enfuir de l’épicerie casher transformée en fort Chabrol en se faisant passer pour une otage. D’autres l’auraient reconnue en Syrie…

 

La « marche républicaine » rendra-t-elle hommage aux 4 victimes juives françaises du djihadiste français de Vincennes ?

Attentats : les identités des victimes de l’épicerie casher dévoilés

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et plusieurs sites communautaires ont confirmé les noms des quatre victimes de la tuerie de la porte de Vincennes qui circulaient sur les réseaux sociaux.
Ce sont les identités des quatre victimes juives tuées vendredi dans l’attentat et la prise d’otages contre l’épicerie casher de la porte de Vincennes à Paris.

Yohan Cohen (22 ans), Yoav Hattab (21 ans), Philippe Braham et François-Michel Saada sont tombés sous les balles d’Amedy Coulibaly. Le Conseil représentatif des Institutions juives de France(Crif) a révélé leurs noms samedi après-midi sur son compte Twitter. Les âges respectifs des victimes et leurs photos ont été publiés sur le site communautaire JSS News.

<blockquote class=”twitter-tweet” lang=”fr”><p>Voici les noms des quatre victimes de <a href=”https://twitter.com/hashtag/Vincennes?src=hash”>#Vincennes</a> : Yoav HATTAB, Philippe BRAHAM, Yohan COHEN, François-Michel SAADA.</p>&mdash; CRIF (@Le_CRIF) <a href=”https://twitter.com/Le_CRIF/status/553907472243900416”>10 Janvier 2015</a></blockquote>

<script async src=”//platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8”></script>

La ville de Sarcelles (Val-d’Oise), notamment, est en deuil. Yohan Cohen était un jeune Sarcellois. Vendredi, le député-maire (PS) François Pupponi a reçu les proches du défunt. « La famille est dévastée », réagit l’élu qui s’est également entretenu avec les amis de Yoann. Le jeune homme, employé dans le supermarché Hyper Casher, depuis un an, a grandi à Sarcelles où vit toujours sa mère. Son père, lui, réside à Cergy. « C’était un garçon sympathique; je le connaissais de vue et ses copains aussi. C’est un drame de plus qui touche la ville et la communauté juive », s’insurge le maire. Samedi, la famille, réunie à Sarcelles, attendait de récupérer le corps. « Les obsèques devraient avoir lieu à Sarcelles dimanche ou lundi », précise François Pupponi.

Le grand rabbin de France, Haïm Korsia, a estimé vendredi que la prise d’otages sanglante dans l’hypermarché de la Porte de Vincennes démontrait « une nouvelle fois que la menace pesant sur la communauté juive » est bien « réelle« .

Cette prise d’otages et sa fin tragique, qui en liaison avérée avec les assassinats commis à Charlie Hebdo et à Montrouge, est la plus meurtrière agression à caractère antisémite survenue en France depuis plus de 30 ans avec l’attentat commis par Mohamed Merah dans une école juive à Toulouse en mars 2012 (trois enfants et un enseignant tués).