Les homos discriminés sont mieux aptes à l’adoption d’enfants à problèmes

«Un couple gay correspond moins aux critères » d’adoption : erreur de jugement ?

image

Une responsable chargée des demandes d’adoption a été suspendue, dans le nord-ouest de la France, pour avoir cru bien faire en écartant une demande d’adoption par un couple homosexuel. Une appreciation jugée «discriminatoire» par le lobby LGBTI.

Une responsable du service adoption en Normandie, dans le nord-ouest de la France, a été relevée mercredi de ses fonctions «à titre conservatoire», ont annoncé les autorités locales, à la suite de propos jugés «discriminatoires» envers la communaute des homos.

La fonctionnaire, Pascale Lemare, avait estimé lors d’un entretien avec une radio, qu’un couple homosexuel correspondait moins aux critères requis pour l’adoption d’un bébé en bonne santé qu’un couple hétérosexuel, provoquant de vives réactions et la saisine du Défenseur des droits afin que celui-ci enquête sur les pratiques du service de l’adoption du département.

«Je ne soupçonne nullement la moindre discrimination» de la part du Département, a déclaré de son côté la préfète de Normandie (représentante locale de l’État) Fabienne Buccio, interrogée par la presse sur cette affaire mercredi matin, avant l’annonce de cette sanction.

image

Mme Buccio a jugé «d’un autre temps» ces propos qui ont «entraîné des réactions justifiées». Interrogée sur les témoignages de couples homosexuels dont a fait état la radio France Bleu, laissant entendre que la politique de Département était discriminatoire, Mme Buccio a appelé à être «prudent»: «il y a toujours des gens pour lesquels le dossier est accepté, d’autres pour lesquels on refuse, avec de bonnes raisons de le faire et derrière, cela peut être interprété différemment».

Le président du Conseil départemental Pascal Martin a, lui, à nouveau condamné «très fermement les propos discriminatoires [de la fonctionnaire]qui ne reflètent en rien la politique départementale», mercredi dans un communiqué, qui rappelle qu’un audit externe du service concerné a été demandé

Une problématique mal posée

image

Contrairement aux idées reçues et aux jérémiades des associations habituées à pourchasser leurs detracteurs, un couple homosexuel qui a subi des discriminations sociales, administratives et familiales, n’est-il pas mieux préparé à soutenir et chérir un enfant malade ou handicapé ?