Carrefour : l’ancien PDG renonce à (une partie de) son indemnité de départ

Le « premier de cordée » dévisse sous les yeux de Macron

blog -matelas de billetsL’ancien PDG de Carrefour Georges Plassat a renoncé à son indemnité de départ : elle avait été jugée “choquante” par le gouvernement Philippe, ont annoncé samedi le groupe de distribution et le patronat.

Il a “décidé de renoncer à l’application de la clause de non concurrence qui lui avait été octroyée et donc au versement de l’indemnité de départ correspondante”, soit 3,9 millions d’euros, précise Carrefour dans un communiqué.

L’ancien dirigeant a pris cette décision “en raison de l’incompréhension qui entoure les conditions financières de son départ”, poursuit Carrefour.

En 2017, alors que Macron était ministre de l’Economie, les actionnaires de Carrefour avaient voté vendredi à 68% l’octroi à Georges Plassat d’une rémunération de 13,17 millions d’euros .

Cette somme comportait près de 4 millions d’euros d’indemnité de départ sous forme d’un engagement de non-concurrence. Cette clause devait en théorie empêcher Georges Plassat de devenir dirigeant d’un groupe concurrent de Carrefour, un cas de figure pourtant peu probable compte tenu de son âge (68 lors de son départ à la retraite) et de ses problèmes de santé.

Le ministre de l’Economie avait sommé samedi le patronat de prendre des “mesures fortes”

Résultat de recherche d'images pour "g plassat Le Maire"
La femme de Bruno Le Maire, Pauline Doussau de Bazignan, une artiste qui fait bouillir la marmite ?

Bruno Le Maire avait publiquement jugé la » rémunération de M. Plassat “choquante”. Carrefour est engagé dans un sévère plan de restructuration sous la direction du nouveau PDG, Alexandre Bompard. « Que l’échec soit récompensé par des rémunérations très élevées, c’est incompréhensible et choquant », a jugé le ministre étatique qui a ainsi exercé des pressions gouvernementales sur le secteur privé.

« Les anciens dirigeants de Carrefour ont laissé une situation très dégradée, cette situation a amené la nouvelle direction à prendre des mesures de restructuration qui vont se traduire par des pertes d’emplois et des fermetures de magasins. On ne peut sanctionner cet échec par des rémunération élevées et une telle prime de départ », a ajouté le ministre.

« Carrefour, à mon sens, doit changer la structure de fin de contrat de ses dirigeants et ses dirigeants doivent se conformer au code Afep-Medef », a-t-il estimé.

De leur côté, l’Association française des entreprises privées (Afep) et le Medef publieront “une version renforcée du code de gouvernement d’entreprise dans les prochains jours” afin d’éviter les écarts constatés récemment,” ont-ils annoncé.

Publicités

Laissez un commentaire (il sera "modéré)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.