Arcueil : des révolutionnaires empêchent les étudiants de passer leurs examens

La tenue des examens est entravée par des « étudiants » grévistes

95df23cdd0445df0153c17ab825f4
Université de Grenoble bloquée

Les étudiants de Nanterre – dont la fac est bloquée depuis la mi-mars – sont convoqués ce vendredi pour leurs partiels de droit à la maison des examens d’Arcueil. Mais des extrémistes de gauche ont fait irruption à l’entrée du  centre ce matin pour interdire l’accès aux salles et empêcher la tenue de ces épreuves, dès 7h30 ce |matin.

Lundi 7 mai, les étudiants de Nanterre réunis en assemblée générale ont voté la prolongation du blocage de leur université, contraignant la direction de l’établissement à délocaliser la tenue des partiels de fin d’année, dont certains doivent se tenir ce vendredi à Arcueil dans le Val-de-Marne. C’était sans compter sur l’intrusion de révolutionnaires anarcho-autonomes. 

VOIR et ENTENDRE l’état de la situation à Nanterre à la date du 7 avril:

|https://www.bfmtv.com/static/nxt-video/player.html?video=5781173327001&brand=BFMPARIS&url=http://www.bfmtv.com/societe/universite-de-grenoble-affrontements-entre-policiers-et-manifestants-partiels-reportes-1439407.html|

Convergence des luttes : entre 50 et 100 bloqueurs se sont rassemblés devant la maison des examens, accompagnés de postiers et de cheminots  trotskistes de Sud.

Les policiers ont été appelés à l’aide pour repousser ces anti-républicains qui ont été éloignés de la grille d’entrée, quelques coups de matraque ont été distribués et quelques gaz lacrymogènes lancés.

Les étudiants, qui doivent commencer leurs examens à 9 heures, n’ont toujours pas accès au bâtiment à l’heure réglementaire et ont été déplacés de l’autre côté de la rue.

A Grenoble, ce lundi 7, c’est aussi une infime minorité de radicaux qui a imposé sa loi au plus grand nombre.

Des affrontements ont opposé la police et une trentaine de manifestants qui bloquaient  l’accès aux amphithéâtres de l’Université Grenoble Alpes (UGA) où étaient programmés des examens, reportés dans l’après-midi, a indiqué la direction de l’établissement.

Un policier a été légèrement blessé et deux étudiants « se sont sentis mal », a indiqué l’université. Selon les pompiers, un étudiant d’une vingtaine d’années a été conduit à l’hôpital pour des blessures sans gravité.    

Dès 7h00 du matin, malgré la présence de vigiles d’une société de surveillance, « une trentaine » d’opposants aux nouvelles modalités d’accès à la fac ont bloqué l’accès des amphithéâtres à quelque 580 étudiants venus passer leurs partiels en Sciences humaines et sociales. La direction de l’UGA a fait appel aux forces de l’ordre, mais la quinzaine de policiers « n’a pas dissuadé » les bloqueurs, « assez violents » et « visage masqué pour certains »  de quitter les lieux. Ils ont alors utilisé des gaz lacrymogènes. En début d’après-midi, le site était débloqué et les partiels ont été reprogrammés dans d’autres bâtiments, a précisé l’UGA.    

Sur le campus de Lyon 2 Bron, cinq jeunes âgés de 18 à 23 ans ont par ailleurs été interpellés par la police  dans la nuit de dimanche à lundi, alors qu’ils tentaient de monter des barricades, après avoir dégradé des serrures et du matériel, selon une source policière. Ils ont été placés en garde à vue à la Sûreté de Lyon.

Publicités

Laissez un commentaire (il sera "modéré)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.