LE JOURNAL LE MONDE ASSURE LUI-MÊME SON DÉGRAISSAGE DU MAMMOUTH

L’hémorragie continue: les deux adjoints de la directrice du journal socialiste s’en vont

 La première, Natalie Nougayrede, 
directrice du Monde, a quitté ses fonctions 
Vincent Giret, directeur délégué des rédactions, et Michel Guerrin, directeur adjoint des rédactions, ont abandonné le navire à la dérive. 
Vincent Giret et Michel Guerrin, les deux adjoints de la directrice du Monde, se sont tirés du bourbier dans lequel le quotidien militant s’enfonce: après des problèmes de gestion financière et de déficits, comme leurs maîtres à penser de la majorité présidentielle, le « retournement économique » du quotidien de la gauche bobo-intello ne semble pas non plus de nature à faire face à un conflit social majeur, a-t-on appris vendredi « de source proche du dossier » et anonyme.. 
 
Ces experts et décrypteurs auto-proclamés ne se sont pas exprimés. 
 
Vendredi, personne n’avait encore daigné communiquer sur les raisons du départ des deux directeurs. Tous deux avaient été mis en cause par une partie de la rédaction engagée actuellement dans un bras de fer avec la direction. «  C’étaient les deux fusibles dont disposait Natalie Nougayrède mais de là à dire que ça règlera tout…  », a toutefois réagi une source syndicale non identifiée, en référence à la crise de management qui secoue le quotidien du soir. « Elle ne voulait pas les lâcher, mais elle a été obligée. C’était le minimum qu’elle pouvait faire, c’est ce qu’on lui demandait avant que la crise éclate », commente-t-on « de source proche du dossier » ! « Ca arrive trop tard. Je ne suis pas sûr que ça va suffire. D’autant, que, pour le moment, elle n’a personne pour les remplacer. Elle est isolée« , ajoute-t-on, mais sous couvert d’anonymat.
 
Ces deux nouveaux départs interviennent après la démission mardi de sept des rédacteurs en chef, principalement ceux du site internet. Le même jour, la rédaction avait également adressé un message de défiance à sa directrice, en poste depuis un an et avec laquelle le fossé s’est creusé ces derniers mois.
 
Mercredi, à l’issue d’une réunion de trois heures, la rédaction s’était donné une semaine pour mener une « médiation » avec la direction et obtenir un changement de gouvernance en douceur, afin d’éviter un scénario semblable à celui de Libération qui affaiblirait le quotidien.
 
La directrice ressemble comme deux gouttes d’eau à Hollande
 
Nombreux sont ceux qui affichaient leur scepticisme, lors de la réunion mercredi, citant des mois de discussions vaines et « une fatigue collective ». Certains souhaitaient la constitution d’une nouvelle équipe autour de Natalie Nougayrède qui dirigerait et représenterait le journal, mais s’éloignerait des fonctions opérationnelles de la rédaction.
 
Arrivée avec une cote de confiance élevée, Natalie Nougayrède est désormais très décriée. Plusieurs journalistes du Monde décrivent une directrice «  solitaire », « peu à l’écoute », avec qui « tout est figé »qui a« fait de nombreuses gaffes ». Seul différence avec le modèle de l’Elysée, ils critiquent aussi « une accumulation de projets à un rythme démentiel », mais Hollande vient justement de promettre d’aller désormais « vite et fort » !…
Publicités

Laissez un commentaire (il sera "modéré)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s